•  

    Afin de nous faire rêver un peu plus, je propose de continuer notre périple et de vous faire découvrir (ou redécouvrir) l’un des plus beaux et des plus mystérieux monuments de l’Inde, voire du monde. Evidemment vous l’aurez tous deviné, je veux bien sûr parler du Taj Mahal. Outre sa majestueuse prestance, c’est l’histoire de cet édifice et les circonstances dans lesquelles il a été bâti qui sont intéressantes. 

     

    Voyage en Inde "Eclat hindouiste" épisode n°2

     

    Tout commence en 1631 où Mumtaz, deuxième épouse de l’empereur Shah Jahan meurt en mettant au monde leur 14ème enfant. Son trépas brisa le cœur de l’empereur dont les cheveux seraient devenus gris en une nuit. Afin d’exprimer l’amour infini qu’il éprouvait son épouse bien aimée, il entreprit la construction d’un mausolée aux bords de la rivière Yamuna. L’entreprise ne dura pas moins de douze ans.

     

    Voyage en Inde "Eclat hindouiste" épisode n°2

     

    Selon une légende, Shah Jahan aurait ordonné, une fois le Taj achevé, que l’on tranche les mains des artisans  afin qu’ils ne puissent jamais reconstruire pareille merveille. Certains affirment même que l’empereur leur aurait fait arracher les yeux. Néanmoins (et heureusement), aucun élément historique ne corrobore ces atrocités.

     

    Quoi qu’il en soit, je fus ébloui par tant de beauté. Bâtit entre autre de marbre blanc, de jaspe, de turquoise et de lapis-lazuli, le Taj est l’exemple parfait de la pureté et de l’équilibre architectural.

     

    Voyage en Inde "Eclat hindouiste" épisode n°2

     

    Un véritable rêve que de me promener dans les jardins alors que le soleil se couche sur Agra, d’admirer les quatre minarets l’entourant (inclinés vers l’extérieur pour qu’en cas de tremblement de terre, ils s’écroulent dans la direction opposée au tombeau) et de laisser mes doigts courir sur sa surface polie, tentant vainement de déchiffrer les écritures gravée dans le marbre.

     

    Voyage en Inde "Eclat hindouiste" épisode n°2

     

    Voyage en Inde "Eclat hindouiste" épisode n°2

     

    Miss Tagada


    votre commentaire
  • FERDINANT !!! parce que Faire Dinan-St Malot à la nage c'est pas d'la tarte hahaha. Bon ok elle n'est pas terrible mais je plaide la surchauffe neuronnale de fin d'une semaine huber chargée.

    pas eu le temps pour une pause créative ou la découverte d'un lieu sympa à Paris cette semaine MAIS images d'un petit week end détente au Festival de l'Etonnant Voyageur de St Malot : soleil, plage, caramel au beurre salé et livres, des tas de livres, des salles entières remplies de livres, le PARADIS !

    Monsieur et Madame "St-Malot-à-la nage-c'est-pas-d'la-tarte ont un fils, comment s'appelle t'il ?

     

    Monsieur et Madame "St-Malot-à-la nage-c'est-pas-d'la-tarte ont un fils, comment s'appelle t'il ?

     

    Monsieur et Madame "St-Malot-à-la nage-c'est-pas-d'la-tarte ont un fils, comment s'appelle t'il ?

     

    Monsieur et Madame "St-Malot-à-la nage-c'est-pas-d'la-tarte ont un fils, comment s'appelle t'il ? Monsieur et Madame "St-Malot-à-la nage-c'est-pas-d'la-tarte ont un fils, comment s'appelle t'il ?

    Monsieur et Madame "St-Malot-à-la nage-c'est-pas-d'la-tarte ont un fils, comment s'appelle t'il ?

    Miss Cranberry

     


    votre commentaire
  • Paris… beaucoup disent que notre chère capitale est la plus belle ville du monde. Je suis entièrement d’accord : ses musées, ses monuments, ses boutiques, ses terrasses ainsi que le romantisme qui en émane, on ne le trouve nulle part ailleurs. Paris est unique ! Mais comme toute bonne chose qui se respecte, il faut bien y trouver quelques points négatifs ! C’est vrai que me faire bousculer le matin dans le métro juste parce qu’une rame est sur le point de partir… Je ne raffole pas trop. Ou même casser mon talon dehors, sous une pluie battante (sans parapluie évidemment), après avoir laissé tomber mon téléphone dans une flaque d’eau… Bon j’arrête le massacre.

     Bref, je suis un peu nostalgique et il est vrai qu’un peu d’exotisme à l’approche de l’été serait le bienvenu (quoique depuis hier on n’a pas trop à se plaindre).

     Il y a deux ans, je suis partie en Inde. Plus dépaysant j’ai jamais vu (du moins pas encore). Résumer mon voyage en quelques lignes serait impossible : les couleurs, les odeurs, la chaleur, sans oublier la mythologie et l’histoire extraordinaire dont elle a hérité, la spiritualité (et Bollywood !!).

     Je me contenterai donc d’évoquer quelques anecdotes.

     Un matin, nous devions aller visiter la forteresse d’Amber. Edifice monumental situé au débouché d’une gorge de montagne dans laquelle se niche un beau lac et seulement à quelques km de la ville bleue, cet ancien palais attire les touristes pour son architecture extraordinaire, ses jardins aménagés, ses luxueuses cours ainsi que ses appartements privés décorés de mosaïques et de miroirs.  J’avais vraiment hâte de voir ça :

      

     Seulement, on n’y accède pas si facilement… Êtes-vous déjà monté sur un éléphant ? Pour moi c’était une grande première et j’avais vraiment hâte… jusqu’à ce que je me retrouve effectivement affalée sur la nacelle et tractée au sommet de l’imposante forteresse.

    L’expérience fut… comment dire… amusante ! J’ai eu beaucoup de mal à profiter de la montée étant donné que je ne cessais de glisser et que très souvent je devais me rétablir tant bien que mal, sans parler du cornac qui rigolait gorge toute déployée en me voyant galérer et de mon ami qui lui n’avait pas du tout de problème !

    Bref, après moult péripéties on y est enfin arrivé, et croyez moi, ça en valait vraiment la peine !!

      

     

    Miss Tagada


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique